La vie à 80km/h

avatar Header, News Auto, Non classé

Si tu as touvé ça cool, partage donc !

13h00. C’est en me régalant de ma pitance quotidienne que j’ai repensé à la liaison saucisse-lentille engloutie furtivement en cette journée du 12 avril, jour où notre président Emmanuel Macron s’est entretenu en direct au sein d’une école primaire avec notre cher Jean-Pierre Pernaut national. Coup de bol ou du sort, je tombe sur la conversation qui concerne la limitation de vitesse sur le réseau secondaire à 80km/h. Et je suis étonnamment surpris du faible retour médiatique engendré par cette annonce sournoise et particulièrement bien goupillée.

Amis automobilistes, vous n’allez pas rigoler et dans une situation déjà gratinée, ça ne va pas aller en s’arrangeant ! La réduction de la vitesse à 80km/h provoque un vent de révolte dans la communauté des automobilistes et des motards, jugeant la mesure abusive pour un résultat bien incertain. On n’abordera même pas le problème environnemental pour toute une catégorie de véhicule obligés de rouler sur un rapport inférieur, engendrant mécaniquement un régime moteur plus élevé, donc surconsommation et pollution. Emmanuel Macron a déjà montré la couleur avec le dossier du prélèvement de l’impôt à la source : il fait ce qu’il dit et ne revient pas dessus. Conséquence : l’abandon de la limitation à 80 km/h est impensable avant la fin du quinquennat, point final.

Il existe néanmoins un minuscule espoir, une lueur derrière le brouillard de la répression routière, une petite phrase lâchée par le président lui-même, précisant qu’un abandon de la mesure et un retour au 90 km/h serait effectif si la mesure ne fonctionnait pas. On a envie d’y croire n’est-ce pas ? Seulement voilà, le chef de l’exécutif s’est bien gardé de donner un quelconque chiffre à partir duquel l’expérience sera jugée inefficace et surtout une date, une durée où n’y aurai pas d’amélioration à espérer et plus longtemps continuer. Je suppose que vous voyez à peu près ou je veux en venir…

En effet, sélectionner un intervalle de temps favorable permet de faire dire aux chiffres ce que l’on veut. D’autant que sans valeur de référence, une diminution même infime du nombre de victimes de la route suffirait à pérenniser la mesure. Et lorsqu’on conjugue cette réalité avec l’arsenal répressif et judiciaire dont dispose l’Etat pour nous faire casser le cochon, on s’aperçoit qu’on a autant de chances de voir la mesure passer à la trappe qu’un dromadaire voit passer un pingouin. Si le nombre de tués sur les routes augmente, comment imputer cette responsabilité à la mesure ? Notre gouvernement ne s’empressera-il pas de préciser que le nombre aurait été bien supérieur si la mesure n’avait pas été adoptée ?

Et si les chiffres ne sont pas suffisants, je vous conseille vivement de vous prévoir une fin d’année en chômage technique ou huit semaines de vacances aux cocotiers car il faut s’attendre à un déploiement de force à en faire oublier la lumière du soleil aux accotements d’autoroute ! Sitôt que la mortalité repart à la hausse sur un secteur, c’est le branle-bas le combat à tous les étages, levées de boucliers, tout le monde sur le pont, chasse aux pirates et autres délinquants de la route, dans l’espoir incertain de tordre la courbe de la mortalité routière et avec la certitude profonde pour l’Elysée de refaire la toiture aux frais du contribuable routier, bien malgré lui…

Vous parliez d’espoir ?

Audric

Last modified: 8 octobre 2018

Previous Story

Header, News Auto

Peugeot relance son offensive dans le secteur des hybrides

Si tu as touvé ça cool, partage donc ! FacebookTwitterPinterestAprès une commercialisation confidentielle...

Next Story

Header, News Auto, Non classé

Du changement pour notre sportive low cost « Made in France » ?

Si tu as touvé ça cool, partage donc ! FacebookTwitterPinterest« PS160 » ce nom vous dit peut être...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *