DS7 Crossback

avatar DS, Essai Auto, Header

Si tu as touvé ça cool, partage donc !

DS7 Crossback | 58000€ de luxe Francais

Enfin je mets les mains sur le nouveau DS7, il était temps que je puisse voir ce que vaux le premium Français. Oui oui c’est ce que nous a promis DS qui est maintenant une marque à part entière.

Quand j’arrive à la concession de Limoges je vois que le bâtiment est en travaux, coupé en deux par une belle cloison en placo qui sépare le bâtiment en deux parties bien distinctes; Citroën d’un côté et DS de l’autre.

J’attends beaucoup de ce DS7 et vous aussi donc allons-y !!!

Dans l’ensemble il est plutôt joli même si je ne suis pas fan des parties chromées qui sont trop voyantes, il est quand même plus beau en vrai que sur photos. La couleur est sympa aussi même si je pense qu’ils n’en vendront pas beaucoup de cette colorie, dommage car c’est original et ça change des éternels gris métallisé noir ou blanc.

Parlons prix tous de suite, le modèle essayé est à 58190€. Alors oui c’est cher mais n’oublions pas que les DS7 vienst titiller les marques premium, et pour une fois qu’une marque française fait de gros efforts il faut l’applaudir et l’encourager.

Le seul problème et non des moindres sur ce DS7 ce sont ces motorisations, ici le 2.0 Bluehdi de 180ch. Mais pas de motorisation à « l’Allemande », un 6 cylindres en ligne ou un V6 par exemple. Je ne suis pas seul à le penser au vu des commentaires que certains on laissé sur la vidéo test. C’est LE point négatif de ce DS7, mais au final même chez ses concurrents directs la plupart des ventes se font sur les « petits » moteurs.

À l’arrière encore du chrome et de fausse sortie d’échappement. Le coffre avec haillon électrique, 555 Litres, prise 12v et les poignées pour descendre les fauteuils.

 

À l’arrière les les sièges sont super confortable bien mieux que chez les premiums par exemple, le cuire est souple et très agréable au toucher. Le siège du milieu est comme d’habitude laisser aux oubliettes mais pas de tunnel de transmission et c’est déjà ça. Mais qui dit « pas de tunnel de transmission » dit pas de version 4×4 et c’est le deuxième point noir par rapport à la concurrence.

 

À l’avant c’est la navette spatiale, écran multimédia et compteur numérique de 12 pouces, sièges électriques de chaque coter comme à l’arrière d’ailleurs. La console central est très imposante avec les boutons de lève vitre qui sont de toute beauté. Les matériaux utilisés sont de très bonne qualité. Et bien sur n’oublions pas la montre BRM qui s’ouvre une fois le moteur allumé, la classe à Dallas.

Et la conduite dans tout ça? Il faut se mettre en mode sport pour ressentir vraiment la puissance du moteur car en mode « normal » c’est mou. Une fois n’est pas coutume en mode sport on nous a ajouté un son moteur fictif dans les enceintes, qui n’est pas si horrible que ça d’ailleurs sur le DS7 pour une fois.

Je vais m’attarder sur le sujet d’ailleurs, c’est une mode maintenant d’ajouter, quand le mode sport est activé, un son de « gros » moteur. Pourquoi faire? c’est une demande des clients? Honnêtement je ne crois pas car sa n’apporte rien c’est même la plupart du temps très chiant à la longue et la seul solution est de repasser en mode normal pour évité ce bourdonnement incessant dans les oreilles.

Pour conclure le chemin sera long et semé d’embûche pour que DS devienne aux yeux du monde une marque « premium ». Rome ne s’est pas construit en 3 jours mais c’est un très bon début, BRAVO !!!

Salutation distinguer, Baptiste.

Last modified: 25 mars 2018

Previous Story

Essai Auto, Header, Renault

Renault Megane 3 RS

Si tu as touvé ça cool, partage donc ! FacebookTwitterPinterestRenault Megane 3 RS : Quel pied !!!...

Next Story

Essai Auto, Header, Volvo

Volvo XC40

Si tu as touvé ça cool, partage donc ! FacebookTwitterPinterestVolvo XC40 | Plus fort que Zlatan...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *